top of page

Tous résilients ?

Dernière mise à jour : 21 avr.


un vase noir avec des fissures recouvertes de feuille d'or

Aujourd’hui j’ai envie de vous parler de résilience.

Pour faire très simple, être résilient, c’est être robuste, solide. En physique c’est la capacité des matériaux à résister aux chocs. En psychologie, c’est la capacité à rebondir, à continuer à fonctionner normalement malgré les chocs et les traumatismes (l’histoire de Viktor Frankl et Boris Cyrulnik illustre parfaitement ce phénomène).


Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la Nature est résiliente, les océans sont résilients, les forêts sont résilientes. Grâce aux efforts de certains, la Nature reprend ses droits, lentement mais sûrement. On sait que le nombre de baleines à bosse et de thons rouges a sensiblement augmenté depuis que certaines actions ont été mises en place. On sait que les pins d’Alep, lorsqu’ils sont pris dans un incendie, libèrent une grande quantité de graines, ce qui permet leur repousse, lorsque le sol est prêt. Bien évidemment, plus l’Homme va préserver et entretenir la biodiversité, plus cette résilience écologique sera facilitée.


Mais la résilience peut être vue sous un autre angle. Retrouver son état initial c’est bien, mais transformer les épreuves et en faire une force, une raison d’aimer encore plus la vie, de se concentrer sur ce qui est lumineux, inspirant, repérer ce qui nous fait du bien, ce qui nous met dans un état positif c’est encore mieux.


Chaque épreuve est une occasion d’aller puiser tout au fond de nous des forces, des ressources insoupçonnées. Et si nous regardions nos vies abîmées par les épreuves comme des céramiques brisées en plusieurs morceaux ? Et si nous nous mettions au Kintsukiroi, cet art japonais ancestral ? N’est-ce pas merveilleux de prendre son temps et son courage à deux mains pour recoller les morceaux et sublimer les fêlures à la poudre de métal ? Prendre le temps de regarder ces morceaux, prendre le temps de se réparer pour revenir encore plus fort et plus riche, prendre conscience de la fragilité et du caractère éphémère d’une existence. Prendre le temps de réévaluer ses priorités. Retrouver son cœur et ses yeux d’enfants et s’émerveiller de tout. Ressentir de la gratitude pour ces petits riens, s’émouvoir d’un regard, du rire d’un enfant, d’un geste tendre, d’un paysage …


Si je vous parle de résilience aujourd’hui, c’est parce-que je connais bien ce sujet. Je porte une cicatrice sur le visage que j’aimerais parfois recouvrir de poudre d’or. Même sans or, cette cicatrice me rappelle chaque fois que je croise un miroir que je suis une femme forte car j’ai choisi de rebondir, m’exposer au regard des autres et surtout d’aider le plus de personnes possibles en exerçant comme hypnothérapeute.


Je vois vos fêlures, je les comprends et je vous aide à puiser l’or au fond de vous pour les recouvrir car j’ai envie que vous aussi, vous retrouviez votre sourire d’enfant, votre élan vital, votre joie de vivre.




portrait de femme avec des cicatrices recouvertes de feuille d'or



21 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page